Press "Enter" to skip to content

Courte biographie de Gershwin

George GERSHWIN est né à Brooklyn, l’un des cinq arrondissements de New-York le 28 septembre 1898. Il est d’une famille d’immigrés juifs originaires de Saint-Pétersbourg. Son vrai nom est Jacob GERSHOWITZ. Le changement de nom était courant chez les immigrés d’Europe de l’Est et toute la famille adoptera ensuite le nom de Gershwin.

Jacob GERSHOWITZ

Il est le deuxième d’une fratrie de quatre: Israël, l’aîné, qui deviendra Ira, Arthur et Frances, la seule fille.
Il découvre le piano vers 1910 et révèle de grandes capacités, mais il n’ira pas au conservatoire par crainte de perdre sa spontanéité à cause de règles trop strictes. Il prendra quand même des leçons de piano, de solfège et d’harmonie.
En 1914 il travaille dans une manufacture de partitions musicales comme interprète et vendeur de chansons, mais la maison refuse d’éditer ses propres chansons sous prétexte qu’il a été engagé comme pianiste et non comme compositeur.
En 1917 il devient accompagnateur de spectacles et obtient un poste de compositeur dans une autre maison d’édition.
Son nom commence à être connu à New-York et on lui commande des compositions.
Il réalise qu’il est fait pour être compositeur plutôt que pianiste de concert. Il a une telle fécondité qu’il dit ne pas avoir le temps de noter toutes les mélodies qui lui viennent à l’esprit.
Son frère Ira trouve facilement des paroles pour sa musique. C’est le début d’une solide collaboration qui durera toute sa courte vie.

George et Ira


Gershwin connaît le succès à Londres et à Paris.
Il s’installe à Hollywood pour composer des musiques de film et des chansons populaires.
Il fait la connaissance de Maurice Ravel qu’il admire en 1928.
En 1937 il se plaint de maux de tête qui iront en s’aggravant. Les troubles ne font qu’augmenter, sautes d’humeur, oublis, trous de mémoire en interprétant sa propre musique, hallucinations olfactives… On diagnostique une tumeur cérébrale et sa compagne fait appel à un grand neurochirurgien qui n’aura pas le temps d’intervenir. La Maison Blanche fait même amener le plus rapidement possible ce chirurgien au chevet de Gershwin qui tombe dans le coma avant son arrivée. Un autre chirurgien tente alors une intervention mais Gershwin meurt le 11 juillet 1937 à Beverly Hills, en Californie.
Il est enterré au cimetière de Westchester Hills à 30 km au nord de New-York.

Tombeau de Gershwin

Quelques mots concernant l’homme :

Petit, George était un enfant indiscipliné, turbulent. On disait communément que Madame et Monsieur Gershwin avaient de beaux enfants mais que le deuxième allait leur causer des ennuis.
On décrit Gershwin comme un homme d’une grande gentillesse, qui doute de ses capacités.
En 1928 Maurice Ravel se trouve aux États-Unis pour une tournée de concerts. Gershwin en profite pour rencontrer celui qu’il admire tant et solliciter son enseignement. Celui-ci répond par la négative : « Vous perdriez la grande spontanéité de votre mélodie pour écrire du mauvais Ravel… Pourquoi seriez-vous un Ravel de seconde classe, alors que vous pouvez devenir un Gershwin de première classe ? ».
On attribue aussi à Ravel une réplique beaucoup plus prosaïque : « S’il est vrai que vous gagnez des centaines de milliers de dollars avec vos chansons, c’est plutôt à vous de me donner des leçons !»

Ravel est au piano, Gershwin est debout, le premier à droite

Gershwin se lie d’amitié avec Alban Berg et Arnold Schöenberg qui devient son partenaire au tennis mais dont il dit ne pas comprendre la musique.

Arnold SCHÖNBERG (Autriche 1874-1951)
Alban BERG (Autriche 1885-1935)

En plus d’être compositeur il est également un peintre, portraitiste et caricaturiste de talent.
Voici quelques-uns de ses tableaux.

Autoportrait
Gershwin peignant Schönberg
Emily


Outre la musique et la peinture Gershwin est grand amateur de sport, le golf notamment, mais aussi la boxe, la musculation, le tennis.
Bien qu’ayant vécu deux fois à Hollywood il déteste cette ville.
C’est un séducteur invétéré, noctambule et fêtard qui aime danser.
Il est inséparable de son frère aîné. Et grand ami de Fred Astaire.
C’est un homme constamment angoissé et très curieux, il s’intéresse à tout.
Il est complexé de n’être reconnu que comme compositeur de musique populaire et rêve de rejoindre au Panthéon de la « grande musique » Bach, Mozart et Ravel.

L’œuvre de Gershwin

Pour le piano :

Rhapsody in Blue, pour 2 pianos (1925)
Préludes pour piano (1927)
Ouverture cubaine pour piano à 4 mains (1933)

Pour orchestre :

Concerto en Fa, pour piano et orchestre (1925)
Un Américain à Paris, poème symphonique (1929)


Pour le théâtre :

des opérettes et un opéra:
Lady be good (1924), Girl crazy (1930), Strike up the band (1930), Of thee I sing (1932), Porgy and Bess (1935)

Autres compositions:

Des musiques de films et des centaines de chansons dont la majorité composées avec son frère Ira . Citons Summertime (de l’opéra Porgy abs Bess), Swanee (créée par Al Jolson), The man I love, qui auront des interprètes célèbres (Ella Fitzgerald, Louis Armstrong, Fred Astaire pour ne citer qu’eux)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *