Press "Enter" to skip to content

L’automne – troisième mouvement

Le troisième mouvement de l’automne a pour sous-titre « la chasse » et il illustre les deux tercets du sonnet:

3. Allegro
À l’aube les chasseurs joyeusement s’assemblent :
Avec cors, fusils, chiens, ils s’en vont tous ensemble
Sur les pas de la bête poussée par la peur.

Aux abois, traquée par le haro terrifiant,
Blessée, elle reprend un moment son élan,
Ne songeant plus qu’à fuir, mais, brisée, tombe et meurt.

Le tempo est « allegro », ce qui veut dire rapide, allègre. Nous allons retrouver ici la forme rondo, celle du premier mouvement du printemps. Cinq couplets sont joués au violon solo et le refrain par le tutti.

Les couplets iront en accélérant, le gibier fuit, il est traqué par les chiens et les chasseurs. Le dernier marquera sa mort.

Le mouvement commence par le refrain qui est constitué de quatre phrases: a1 – b – c – a2.
La première phrase, a1 est faite d’un court motif répété.Cette phrase est « suspensive », elle ne peut servir de conclusion. On dit également que c’est la question, la réponse étant apportée par une autre phrase ou encore l’antécédent qui amènera un conséquent.

Refrain – phrase a1

La phrase b utilise quatre fois le même motif. Seule la deuxième note varie, elle descend progressivement. Toutes les autres notes sont identiques.

Refrain – phrase b

La phrase c fait entendre 4 fois le même motif: deux fois dans l’aigu et fort, deux fois à l’octave inférieure, donc plus grave et plus faible.

Refrain – phrase c

La phrase a2 conclut ce refrain. Elle est conclusive, elle se termine sur une note de « repos », sur la tonique (la note de base de la tonalité, ici, FA). C’est la réponse à a1 ou son conséquent.

Refrain – phrase a2

Écouter maintenant tout le tutti (refrain intégral)

Tutti (refrain complet)

Voici la phrase qui sera jouée entre les couplets, celle qui sert de refrain:

Refrain

Ce refrain sera joué dans une tonalité plus aiguë les troisième et quatrième fois, en do majeur au lieu de fa majeur.

Refrain transposé en Do Majeur

Le premier couplet est donc joué par le violon solo, accompagné d’un violoncelle solo.

Couplet 1

Même chose pour le deuxième couplet, mais les notes sont plus nombreuses et donnent donc un rythme plus rapide, alors que la vitesse de la pulsation ne varie pas.

Couplet 2

Dans le troisième couplet tout s’accélère. Le gibier fuit et les chiens le suivent. Rythme plus rapide encore. Le tutti ponctue le couplet et intervient également avec des trémolos (deux notes jouées très rapidement en alternance: tremblements)

Couplet 3

La course est illustrée par un rythme immuable du soliste sur des notes courtes des autres cordes sur chaque pulsation.

Couplet 4

Dans le cinquième et dernier couplet le soliste reprend quatre fois un même motif, chaque fois un peu plus haut. Ce bref motif très rapide est suivi d’une pause, celle du gibier, effrayé et épuisé, pendant laquelle l’orchestre joue de rapides trémolos.
Un second motif apparaît, lui aussi joué quatre fois, de plus en plus haute et entrecoupé de pauses.
A la fin le mouvement ralentit, le soliste termine le couplet par une cascade de notes qui annonce le retour du refrain.

Couplet 5

Le dernier refrain reprend les phrases « c » et « a »,avec une répétition de la conclusion.

Écouter maintenant tout le troisième mouvement de « L’Automne »

L’Automne – troisième mouvement
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *