Press "Enter" to skip to content

Le poème symphonique, l’orchestre symphonique

La Moldau est un poème symphonique.

Le poème symphonique est une composition pour orchestre de forme libre et généralement en un seul mouvement (une seule partie).

Il s’appuie sur un élément extra-musical. Il est apparu au 19ème siècle à l’époque ou l’orchestre se développe, où les compositeurs recherchent de nouvelles sonorités, une nouvelle expression orchestrale. Bois, cuivres et percussions prennent davantage de place.

Le poème symphonique est une forme de musique à programme (il s’appuie généralement sur un texte), une composition liée à une action et dans laquelle les passages descriptifs sont nombreux et revêtent une importance capitale.

Rappelons rapidement ce qu’est un orchestre symphonique:

C’est un ensemble important de musiciens où toutes les familles d’instruments sont représentées.

Le noyau demeure le quintette à cordes (premiers et seconds violons, altos, violoncelles et contrebasses)

Les bois sont représentés par: la flûte et éventuellement la petite flûte, le hautbois, la clarinette, le basson, mais aussi par le cor anglais, la clarinette basse, le contrebasson, voire le saxophone.

Le pupitre de cuivres est constitué de trompettes, cors, trombones et tubas.

Les percussions sont très variables: grosse caisse, timbales, caisse claire, triangle sont régulièrement utilisés.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Des instruments multiples peuvent s’ajouter selon le bon vouloir du compositeur: piano, harpe, célesta, glockenspiel, jeu de cloches tubulaires, orgue…

L’Orchestre National de Lille
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *