Press "Enter" to skip to content

Premier mouvement

On appelle « mouvement » chacune des différentes parties d’une symphonie, d’un concerto, d’une sonate… car elles se jouent à des tempi (vitesses) différents.

Le premier mouvement de ce concerto est un « allegro » (mouvement rapide).
Il a une « forme sonate » c’est-à-dire qu’il respecte la structure suivante:
1- Introduction (facultative, inexistante ici)
2- Exposition des thèmes
3- Développement d’un des thèmes, ou de tous
4- Ré-exposition des thèmes
5- Coda (conclusion)

1- EXPOSITION

C’est l’orchestre qui entame ce premier allegro (mouvement rapide). Il présente une sorte de marche légère qui constitue le premier thème A.

Thème A

Dans cette exposition de l’orchestre vient un thème B, secondaire, immédiatement suivi de A.

Thème B

Arrive enfin le piano qui, d’emblée, joue un passage très virtuose. Il ne propose pas de suite le premier thème mais une sorte de cadence.
Le mot « cadence » vient de l’italien « cadenza » qui signifie « chute », lui-même dérivé du latin « cadere » qui veut dire « tomber ». Il a plusieurs significations.
Dans le cas qui nous intéresse, celui de la musique concertante, il désigne un moment d’une œuvre, situé généralement à la fin d’un mouvement, avant la conclusion orchestrale pendant lequel le soliste a la possibilité d’improviser sans être accompagné . Cette improvisation qui utilise un ou plusieurs motifs de l’œuvre lui permet de mettre en valeur sa technique instrumentale, sa virtuosité mais aussi sa sensibilité.
Mozart, comme la plupart des compositeurs, n’écrivait pas les cadences, et on le comprend aisément puisque ce passage est consacré à l’improvisation. Mais des excès de certains solistes, des cadences trop longues qui n’en finissaient pas ont poussé les compositeurs à les écrire par la suite pour éviter qu’elles ne prennent le dessus sur le reste de l’œuvre.
Certaines ont été écrites par les interprètes eux-mêmes.
Nous y reviendrons un peu plus loin.

Entrée du piano

C’est sur un long trille du piano que l’orchestre expose à nouveau le thème A.
Le trille est est un ornement qui consiste en alternance rapide de deux notes conjointes.

Trille du piano sur thème A de l’orchestre

Le piano reprend ensuite le thème A.
Avant d’exposer le thème suivant, C, le piano fait un détour par un autre thème de Mozart, très connu, celui de la symphonie n°40 qui sera composée trois ans plus tard, en 1788.

Par le piano…
Thème de la Symphonie n°40

Le thème C est exposé après un passage d’une grande virtuosité et il est repris par les bois.

Thème C au piano

2- DÉVELOPPEMENT

En utilisant des éléments des thèmes exposés précédemment, piano et orchestre von dialoguer, se relayer habilement.
Toute la partie soliste demande une extrême virtuosité. N’oublions pas que Mozart n’était pas que compositeur, il était également un génie du clavier et il interprétait lui-même ses œuvres. Et jamais il ne perdait une occasion de mettre en valeur ses capacités, au nom de la musique, et de susciter l’admiration du public par son grand talent.

Mais comme vous le verrez dans le tableau ci-dessous, ce n’est pas le développement qui occupe plus de temps dans ce premier mouvement.

3- RÉ-EXPOSITION

Comme son nom l’indique, ce passage reprend les thèmes de l’exposition mais ils seront présentés un peu différemment.
A la fin de la ré-exposition, et avant la conclusion, arrive cette fameuse cadence, réservée au soliste qui improvise ou qui joue ce que lui a écrit. D’un interprète à l’autre les cadences ne sont pas les mêmes.
Je vous propose d’en découvrir trois.

Dans la première version on entend les deux thème principaux (A et C) transformés et elle se termine par un trille.

Cadence 1

La cadence suivante présente également les deux thèmes A et C. C est ici dans sa forme initiale. On peut y entendre également le thème de la symphonie n°40 et elle se termine également par un trille.

Cadence 2

Dans la troisième cadence on n’entend A et le thème de la symphonie n°40, pas le thème C.

Cadence 3

4- CODA

C’est l’orchestre qui conclut le mouvement.
Cette CODA qui pourrait, d’après le thème A, thème de marche, se terminer brillamment, s’achève calmement sur des accords joués piano (faiblement). Est-ce que cela prépare l’andante qui va suivre?
Vous pouvez maintenant écouter tout le premier mouvement et vous aider du tableau pour repérer les différents moments.
Notez que la cadence est la première écoutée.

Premier mouvement, allegro
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *